Flash Infos >>>>
        

Accueil > ACTUALITE > Justice/Le procès ICC occupe les esprits

Justice/Le procès ICC occupe les esprits

vendredi 18 janvier 2019

Par Charenne Sossou

Justice / Le procès ICC occupe les esprits

Ecouteurs aux oreilles, radio en main, les yeux braqués sur les journaux, les riverains du kiosque à journaux situé derrière la morgue du Centre National Hospitalier Universitaire de Cotonou se sentent très concerné par l’affaire qui dernièrement attire l’attention de tous. Le procès se déroulant à la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme est diffusé sur la Radio Nationale du Bénin afin de tenir la nation informée de la progression de cette affaire.
{{}}

Jean Dossa, jeune est assis sous le hangar des vendeuses de nourritures se trouvant près du kiosque de la morgue Proci de Cotonou. A côté de lui, la discussion autour du procès Icc est très houleuse. « Je suis par moment le procès lorsque je tombe dessus. Et je dois dire que c’est une bonne initiative du gouvernement car il faut que lumière soit faite sur cette affaire » a confessé le jeune homme. Depuis le 17 Décembre dernier, date du démarrage de ce procès à la Cours de répression des Infractions Economiques et du Terrorisme Criet, les débats qu’il suscite sont nombreux. Diffusée sur la Radio Nationale du Bénin, l’affaire fait couler beaucoup d’encre et de salives d’autant plus que plusieurs personnalités politiques ayant officiés dans le gouvernement de l’ancien président Boni Yayi y ont été cités.
Un peu plus loin, M. Ahéhéyé Espoir Florentin, conducteur de taxi- motos mêlé à une discussion sur l’actualité du moment se détache de son groupe et se dirige vers l’étalage des journaux. Bien que n’ayant pas été abusé par la société d’investissement, il suit de très près le procès ICC. A ce propos, il explique « J’ai des amis qui ont été victimes d’ICC mais certains ne sont plus vivant car après l’éclatement de l’affaire, ravagé par les soucis et le chagrin, ils ont rendus l’âme. Je suis minutieusement ce procès car je considère que c’est un pas de géant pour mon pays car enfin justice sera faite. Si réellement le gouvernement Yayi Est impliqué dans cette affaire il faut que lumière soit faite afin que le peuple béninois puissent obtenir justice ». Allant dans le même sens que Monsieur Ahéhéyé, M. Alphonse estime que ce procès concorde avec la bonne marche de notre nation. Il affirme « avec ce procès nous avons un aperçu de la gestion qu’à fait le gouvernement Yayi de la République du Bénin et aujourd’hui moi mon souhait est que la Criet demeure et qu’elle ne soit en aucun cas dissoute plus tard par un quelconque régime. Elle amène aujourd’hui le béninois à prendre conscience des actes qu’il commet car même après dix, vingt ou trente ans, il peut toujours être jugé pour ses crimes. C’est donc un procès qui a sa valeur d’être ».
Ainsi donc pour le peuple béninois, le procès ICC est opportun car il vient une fois prouvé que le Bénin est un pays démocratique dans lequel nul n’est au-dessus de la loi.
Un espoir pour les victimes
Certes le procès ICC fera sans doute tomber de nombreuses têtes mais ce qui intéresse vraiment le peuple en particulier ceux ayant été victimes de la Société, c’est d’entrer en possession de l’argent qu’ils y ont investi. Même si ce n’est pas certains, la population bien que plongé à un certain point dans le doute, pense cependant qu’un espoir subsiste tout de même.
Selon Monsieur Ahéhéyé « rien n’est encore sûr. Les victimes peuvent à la fin entrer en possession de leur argent comme ils peuvent ne pas être dédommagés. J’espère vivement que l’issue sera favorable pour tous car nul ne peut se permette ainsi de faire souffrir son prochain. Même si ils ne remboursent pas la totalité des fonds investit ils pourraient tout de même essayer de leur rembourser une partie. Ils ne nous reste donc plus qu’à croiser les doigts et à implorer le ciel ». Le jeune homme n’est pas le seul à être de cet avis. Monsieur Alphonse, toujours assis sur sa moto et observant les autre discuter estime :
« Aujourd’hui je pense que s’il faut équilibrer les choses, certaines sociétés dans le même cas ont eu à rembourser les investisseurs. Une Chose que la Société ICC n’a fait. Si donc au terme de ce procès les citoyens peuvent entrer en possession d leur argent se serait une aubaine et une occasion de relancer l’économie béninoise. Mo j’ai foi en ce qui conduise ce procès et je pense qu’avec la bonne fois de nos dirigeants actuels, les gens pourront entrer en possession de leur argent »
Monsieur Jean Dossa quant à lui doute assez d’un quelconque dédommagement, pour sa part : « Je ne pourrai dire avec certitude qu’ils pourront entrer en possession de l’argent car cela pourrait toutefois ne pas être le cas. Tantôt on dit que les victimes seront dédommagés et tantôt ils estiment qu’il n’Ya pas assez de fonds pour cela. J’aimerais vivement que la cause des victimes soit plaidée mais vu la manière dont évolue l’affaire, j’en doute fort ».
Il faudrait cependant rappeler Que ICC service, société de placement d’argent, l’une des plus florissantes de son époque et proposant des taux d’intérêts mirobolant, a été créé en 2006 par Guy Akplogan. En 2010, la société fait faillite faisant perdre à des milliers de béninois, la somme faramineuse de 155 milliards de francs CFA. Les dirigeants de la société sont mis en détention et c’est là le début de l’affaire ICC qui depuis huit ans n’a pas encore connue de fin.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Newsletter

 

ESAETV.BJ