Flash Infos >>>>
        

Accueil > ACTUALITE > Réformes dans l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique : (...)

Réformes dans l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique : Éléonore Yayi Ladékan fait le point

lundi 24 février 2020

.... Des jours heureux pour l’éducation béninoise...

La ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a organisé un séminaire ministériel au profit des acteurs de son secteur. C’était ce vendredi 21 Février 2020 dans l’enceinte de l’amphithéâtre Sadeler de l’Isba de Cotonou. L’objectif a été de faire le bilan de tout ce qui a été initié et les mises en oeuvre pratiques de ces réformes porteuses pour l’enseignement supérieur au Bénin.

« Regards croisés des acteurs sur les réformes dans le sous secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique », c’est l’intitulé du thème autour duquel les travaux du séminaire ministériel ont gravité ce vendredi 21 Février 2020. Entre les cadres à divers niveaux du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, ce séminaire a permis de faire un bilan objectif et précis de l’exécution des tâches entrant dans le cadre des diverses réformes initiées dans ce sous secteur de l’éducation nationale.

Plus de 300 délégués du monde universitaire se sont réunis à l’occasion de cette séance initiée par madame le ministre Éléonore Yayi Ladékan. Une chose reste certaine, c’est que ce séminaire ne sera pas un séminaire de plus. A travers la thématique générale et les sous-thèmes qui ont été développés au cours des communications, beaucoup d’attentes sont comblées.

C’est un moment historique pour les acteurs du sous secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Ce séminaire a permis d’améliorer les services du secteur sur le plan national et international. C’est l’essentiel à retenir dans l’intervention de la ministre Éléonore Yayi Ladékan lors de son discours d’ouverture.
« J’ai compris qu’il y a des choses à revoir, des informations qui ne sont pas partagées, des situations gérées de manière occulte. Nous ne sommes pas venus pour revendiquer mais nous sommes venus parce qu’il y a des problèmes .Nous devons faire en sorte que notre système soit renforcé à la fin de nos discusions », a précisé Eléonore Yayi Ladékan.

Dix (10) communications ont agrémentées ces assises, après la conférence inaugurale. Ce séminaire ministériel a pour but de permettre une meilleure compréhension des réformes menées et surtout recueillir les contributions des acteurs du sous secteur sur celles à venir. Plusieurs thématiques ont été développés afin d’édifier les acteurs du sous secteur sur la suite du processus. Il a également pour objectif global de réaliser un large consensus entre les principaux acteurs du sous secteur sur l’ensemble des réformes engagées dans le cadre de l’amélioration de la qualité de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Il faut mettre l’accent sur le sens aigû de la ministre Eléonore Yayi Ladékan pour ce qui est de le reddition de compte mais aussi du suivi continu des actions menées dans son département. La rigueure au travail reste ue marque principal de la gestion de la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Claude ALOFA

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Newsletter

 

ESAETV.BJ