Flash Infos >>>>
        

Accueil > ACTUALITE > La jeunesse de l’Union progressiste à propos du verdict final de la Cena : « (...)

La jeunesse de l’Union progressiste à propos du verdict final de la Cena : « Quelle que soit les circonstances, nous iront aux élections » dixit Léandre Gbohoun

mercredi 6 mars 2019

PAR Jacques DJAGOUN

La jeunesse de l’Union progressiste à propos du verdict final de la Cena

« Quelle que soit les circonstances, nous iront aux élections » dixit Léandre Gbohoun

La question du certificat de conformité imposée aux partis politique pour le compte des prochaines élections est devenue une réalité au BENIN. Les mécontentements nés des difficultés de certaines formations politiques inquiètent un peu et les regards sont tournés vers la Commission électorale nationale autonome pour le verdict final. Mais dans le camp de la mouvance, en l’occurrence celui de l’Union Progressistes, les esprits sont sereins. Selon Léandre Gbohoun , membre de l’union progressiste « Quelle que soit les circonstances, nous iront aux élections »

Monsieur, Léandre Gbohoun vous faites partis des jeunes influents de l’Union progressiste, dites-nous que peut-on retenir du processus électoral en cours au Bénin ?

L’organisation des élections au Benin se fait suivante des étapes. C’est le rôle de la CENA. Elle fait tout possible pour mettre à la disposition des partis désirant aller aux élections a temps. La CENA établit tout le programme électoral, notifie à tous les partis les exigences de la loi. Donc c’est ce que je peux dire à propos de l’organisation des élections au Benin. La question ne relève pas de mon domaine de compétence, les membres de l’organisation chargé d’organiser les élections au Benin sont mieux placés pour en parler.

Etant donné que le certificat de conformité n’existe ni dans le code électoral, certains estiment qu’il s’agit tout simplement d’une manœuvre pour exclure certains de la compétition. Que pensez-vous de cela ?

Parlant du certificat de conformité comme certains béninois le prétendre comme une manière pour exclure certains partis de la compétition, moi j’oppose à cela. Je le trouve comme une affaire de niaiserie. Ce n’est pas écrit dans le code, certes mais étant donner que c’est imposé à tous les partis désirant aller aux élections, cela devient une obligation. On dit d’aller se conformer, mais certains partis ont pris tous leur temps à critiquer, à commenter et c’est à la dernière minute qu’ils ont pris l’affaire au sérieux. Moi je suis de l’Union progressiste. On sait que c’est un parti de la mouvance, mais cela ne veut dire que c’est la raison pour laquelle notre dossier est jugé conforme à la loi et on a pu déposer. C’est l’importance que nous avons accordé à notre dossier qui a fait valider notre dossier.

Au vu des élections législatives dernières, la FCBE semble avoir le potentiel nécessaire pour obtenir assez de sièges. De même que Restauré l’Espoir qui maitrise politiquement le Sud du pays. Le certificat de conformité n’est- il pas tout simplement une stratégie pour contrôler les cartes lors de cette élection ?

Le Benin est désormais unique. Plus question du nord ni du sud. Je me souviens d’un passage du discours du chef de l’Etat avec les membres de l’opposition qui dit « L’absence de l’opposition aux prochaines élections est malheureux, mais cela ne dépendra pas de moi ». Nous sommes dans un pays où nous sommes appelées à conserver le statut démocratique. Personnes ne va forcer la main a un parti de venir aux élections. Même s’ils sont présents à ces élections ‘ rien ne prouve qu’ils vont remporter assez de sièges. Bref ces partis ont choisi délibérément à être absents dans cette compétition, puis qu’ils ont pris tout avec légèreté.

La mission de contrôle de la CEDEAO est actuellement en travaux au Benin dans le cadre de maitriser le terrain pour le compte de cette élection. Pensez-vous que son travail pourrait être influencé par les griefs de l’opposition ?

La CEDEAO connait les lois. Elle est venue pour assurer son rôle qui est le maintien de la paix. Tant qu’elle est là pour les deux partis que çà soit de l’opposition que la mouvance, je crois qu’il n’aura rien. L e mieux c’est de se conformer et d’aider la CEDEAO à accomplir sa mission. Je pense que l’opposition est aussi dans la même perspective qu’est la recherche de la paix car au cours de leur rencontre avec le chef de l’Etat, ils l’ont soulevé. Mais s’ils décident de menacer la mission de cette commission, des dispositions seront prise pour les empêcher à atteindre leur objectif qu’est de semer le trouble.

Les regards sont tournés vers la Cena pour le verdict final. S’il arrivait que la CENA rejette vos dossiers, que feriez-vous ?

Quel que soit les circonstances, nous iront aux élections. Nous avons pris tout le temps possible pour être conforme aux exigences du CENA. Mais s’il arrivait qu’on rejeté nos dossiers, cela est normale. La CENA est dans sa logique et dans l’exercice de son rôle. Nous allons prendre en compte ce qu’elle va nous reprocher au cas où cela arrivait.

Quel message de paix avez-vous à la population béninoise ?

J’invite tout le peuple béninois à la tranquillité, à la patience. Le pays est reconnu depuis 1990 un pays démocratique où nous sommes appelés à préserver cette image pour notre nation et j’invite particulièrement les membres de la FCBE et de RE à garder le sang-froid et de se préparer pour les prochaines élections.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Newsletter

 
ESAETV.BJ